• Accueil
  • > Recherche : chefferie bafou

Le Cameroun

16082013

Géographie

Armoiries du CamerounLe triangle national qui s’étend du golfe de Guinée jusqu’au Lac Tchad renferme des milieux physiques d’une variété extraordinaire. Cette diversité est d’abord du au relief du Cameroun et sa disposition générale  est originale. Les plaines forment deux ensembles localisés, l’un à la pointe Nord du pays, au bord du Lac Tchad, l’autre à l’extrémité Sud-Ouest, au bord de l’océan. Un arc des hautes terres, fait de montagnes et de plateaux, prend la relève des plaines côtières et s’étire en direction du Nord-Est, surplombant dans son creux le vaste plateau du Sud Cameroun. On peut distinguer au Cameroun quatre ensembles de reliefs :

  • Plaines et montagnes isolées du Nord ;
  • L’arc des hautes terres du Centre et de l’Ouest ;
  • Le Plateau Sud-Camerounais ;
  • Les Plaines côtières.

Le climat du Cameroun est aussi varié. Tropical humide dans le Sud et sec dans le Nord, avec en moyenne 25°c au Sud et 32°c au Nord. Dans les zones de montagnes à l’Ouest, la température varie selon l’altitude et devient plus fraîche.

Population

Ethnies au CamerounLe Cameroun compte 240 ethnies, réparties en trois grands groupes (Bantous, Semi-Bantous, Soudanais) et correspond à 240 langues nationales. Les ethnies les plus représentatives sont :

  • Bantous : Béti, Bassa, Bakundu, Maka, Douala, Pygmées …
  • Semi-Bantous : Bamiléké, Gbaya, Bamoun, Tikar,…
  • Soudanais : Foulbé, Mafa, Toupouri, Arabes-Choas, Moundang, Massa, Mousgoum,…

La population du Cameroun est estimée en 2008 à 18 millions d’habitants. En janvier 2010, la population du Cameroun était estimé à 19 406 100 habitants.

En 2001, 6 villes dépassaient le seuil des 200 000 habitants : Douala (la capitale économique, 1,5 million d’habitants en 2001), Yaoundé (la capitale politique et siège des institutions, environ 1,25 million d’habitants en 2001), Garoua (environ 357 000 habitants en 2001), Bamenda(environ 316 000 habitants en 2001), Maroua (environ 272 000 habitants en 2001) et Bafoussam (environ 242 000 habitants en 2001).

Langues

Le français et l’anglais sont les langues officielles, elles sont parlées respectivement par 70 % et 30 % de la population. L’anglais est principalement utilisé dans les régions du Sud Ouest et du Nord Ouest, anciennes régions administrées par la Grande Bretagne pendant la tutelle de l’ONU. L’Espagnol et l’Allemand sont également connues par de nombreux citadins.

Religions

Le Cameroun, état laïque, regroupe 3 religions principales :

  • environ 55% de chrétiens :
    • les catholiques (35% de la population) réparties en 22 diocèses.
    • les protestants (20 % de la population) réparti principalement sur le littoral et les provinces anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.
  • environ 20 % de musulmans, concentrés principalement dans l’Adamaoua, le Nord et l’Extrême Nord.
  • environ 25% d’animistes. Les adeptes des religions traditionnelles sont principalement présent à l’Ouest, au Sud et à l’Est.

Fêtes

Fêtes religieuses :

Vendredi Saint, Pâques, Ascension, Pentecôte, Assomption, Noël, fin de Ramadan, fête du mouton.

Fêtes légales :

Jour de l’An, fête de la Jeunesse (11 Février), fête du Travail le 1er Mai, Fête nationale le 20 Mai.

Saison touristique

En dehors de la chasse sportive qui se pratique dans la partie septentrionale du pays de novembre à mai, la saison touristique couvre toute l’année et les touristes peuvent visiter le Cameroun tout le long de l’année.

La saison sèche se situe de novembre à avril.

Température minima et maxima : De 23 à 31°C en janvier et de 21 à 35° C en juillet.

Les 10 régions du Cameroun

Régions du CamerounL’Adamaoua (Capitale Régionale : Ngaoundéré)

Château d’eau du Cameroun, cette Région est la zone par excellence des lacs de cratère, des ranchs, des sources thermo minérales, des réserves de faunes et des grottes. Présence de Lamidats et des ethnies féodales.

Le Centre (Capitale Régionale : Yaoundé)

Cette Région qui abrite la capitale politique du pays offre aux visites plusieurs formes d’attractions. On citera :

  • La visite des sites naturels très nombreux dans la Région dont les grottes d’Akok-Bekoé ;
  • La visite des monuments et des traces de la colonisation dont la statue de Charles Atangana, premier chef des Ewondos, l’ethnie autochtone de la capitale ;
  • La visite de la réserve forestière d’Ottomo (Ngounou).

L’Est (Capitale Régionale : Bertoua)

Le visiteur pourra sillonner la vaste étendue de forêt qui couvre cette Région. Il vous sera facilement aisé de visiter les campements des pygmées, la réserve du Dja et de vivre la Culture des Gbaya et Maka principales ethnies de cette vaste Région.

L’Extrême-Nord (Capitale Régionale : Maroua)

Ici le visiteur aura le choix entre le cynégétique, les grands lamidats, les paysages lunaires des Kapsiki, les grottes, les grandes chefferies, les lacs à forte concertation d’hippopotames, les centres artisanaux ou encore les fantasias

On trouve de grands parcs nationaux :

  • Le parc national de Kalamaloué à Kousseri
  • Le parc national de Waza à Waza
  • Le parc national de Mozogo Gokoro à Koza

Le Littoral (Capitale Régionale : Douala)

C’est le siège de la culture du « Ngondo » grande fête traditionnelle des Sawa (appellation désignant les peuples de l’eau, autochtones de la région). C’est une région propice au tourisme balnéaire. Douala est non seulement le point de chute pour ceux qui visitent le Cameroun, mais aussi la zone de concentration des monuments historiques en dehors des visites des chutes d’Ekom Nkam, du lac Ossa et des autres sites naturels de la Région, le visiteur aura aussi à visiter les grandes plantations industrielles du Cameroun.

Le Nord (Capitale Régionale : Garoua)

Le visiteur aura face à lui une gamme très variée de produits touristiques. Ces produits multiformes se présentent sous forme de parc nationaux, de lamidats traditionnels, de plans d’eau (la Benoué, le barrage de Lagdo), de zone de chasse, de fantasias, de rites traditionnels, de sites archéologiques (traces de dinosaures). Les principaux parcs nationaux de la Région sont :

  • Le parc national de la Bénoué
  • Le parc national de Boubandjida
  • Le parc national du Faro.

Le Nord-Ouest (Capitale Régionale : Bamenda)

Zone de montagnes, cette Région est une continuité de la Région de l’Ouest. ses sites naturels, son paysage verdoyant, ses chefferies, ses chutes et son artisanat font de cette Région un haut lieu de tourisme camerounais.

L’Ouest (Capitale Régionale : Bafoussam)

Zone de montagne, de chutes impressionnantes, de grandes chefferies Bamiléké et de lacs de cratères, c’est l’une des Régions du Cameroun à tradition de funérailles (carnaval lors du culte des morts entre les mois de novembre et de février) et du Nguon (grande fête de rassemblement du peuple Bamoun, novembre-décembre).

Le Sud (Capitale Régionale : Ebolowa)

Zone de forêt dense et des îles naturels, offre aux visiteurs un cadre féérique de repos au bord de la mer avec des plages de sable doré, et des promenades aux chutes de la Lobé.

Les côtes camerounaises étant restées vierges, le visiteur peut ainsi du même coup admirer la flore (mangrove) et la faune aquatique, dans cette région propice au tourisme balnéaire.

Le Sud-Ouest (Capitale régionale : Buéa)

Cette Région abrite le plus haut sommet du pays, le mont Cameroun, et s’ouvre sur l’Océan atlantique; c’est une région propice au tourisme balnéaire. Au delà des différents produits touristiques qu’offrent cette région, le visiteur pourra apprécier le développement de l’écotourisme et visiter le parc national de Korup l’une de forêts humides les plus conservées de l’heure en Afrique.




Dschang

10042012

Dschang
Album : Dschang

19 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°26’42.99″N et longitude 10° 3’17.10″E pour l’Office du Tourisme.

Généralités :

Au cœur des collines de l’Ouest couvertes de bananiers, de thé,  de palmiers, Dschang est la préfecture du département de la Ménoua. La ville se situe à 1400 mètres d’altitude sur le versant sud-est des monts Bamboutos.

L’origine du nom serait une contraction du mot Tsah Tsang qui signifie « terre à palabres ».

Dschang est une ville historique découverte en 1895 par l’allemand Zingraft. La mission allemande s’y installe définitivement en 1903. La ville passera ensuite sous contrôle britannique, puis sous administration française jusqu’à l’indépendance du Cameroun en 1960. Située en altitude (1380 m) et bénéficiant d’un climat plus frais et moins humide, la ville est rapidement devenue un site recherché par les européens qui pouvaient ainsi récupérer des rigueurs du climat de Douala. C’est la raison de la création du centre climatique construit vers 1940 par la compagnie nantaise des chargeurs réunis. Hôtel d’une cinquantaine de chambres réparties dans 23 bungalows à l’écart de la ville et donc propice au calme et au repos, il a connu ses heures de gloires dans les années 60 avant de connaître un déclin lent mais régulier. Lire la suite… »




Notre route des chefferies

1072011

Notre route des chefferies
Album : Notre route des chefferies

13 images
Voir l'album
En parallèle à la route des chefferies officielle, dont vous pouvez avoir des informations en consultant le site Internet, nous vous proposons notre route des chefferies.

Nous n’avons pas la prétention d’avoir tout vu et de connaître toutes les chefferies du Cameroun, mais parmi celles que nous avons visité, nous avons choisi celles qui nous ont particulièrement touché par leur originalité architecturale, leur rite traditionnel ou leur intérêt historique.

Lire la suite… »




Chefferie de Bamendjinda

13052011

Chefferie Bamendjinda
Album : Chefferie Bamendjinda

7 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°36’44.44″N et longitude 10°17’47.96″E

Généralités :

Autrefois appelé Mba’adoh, le village de Bamendjinda abrite une chefferie créée vers la fin du 17ème siècle par le chef Mbougong. Bamendjinda, qui signifie « Peuple des rusés », est situé dans l’arrondissement du Mbouda, département des Bamboutos dans l’ouest Cameroun.

Sa Majesté Jean-Marie Tanefo n’avait que 10 ans au décès de son père Lucas Ngouo en juin 1965 et héritait d’un palais royal incendié dans les années 50. Après une dizaine d’années de formation traditionnelle à la chefferie de Baleng il revint à Bamendjinda où il fut intronisé le 21 septembre 1975. Il fit construire des dispensaires, des écoles et un musée.

Lire la suite… »




Chefferie Baleng

3052011

Chefferie Baleng
Album : Chefferie Baleng

9 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°30’44.60″N et longitude 10°24’40.36″E

Généralités

Village bamiléké des hauts plateaux montagneux de l’ouest Cameroun, Baleng est une commune du département de la Mifi. Baleng vient de « leng » qui signifie « viser », nom donné à ce peuple en raison de leurs nombreuses guerres de conquêtes.

La chefferie a connu plusieurs emplacements avant sa situation actuelle. En effet, le fondateur du village et premier roi, Fô Fondoup installe la première chefferie Baleng à Ndoupé. Fô Tchounga, qui régna de 1545 à 1573, la transféra à Famtchouet. Fô Fogha l’installa à Tyo et ce n’est qu’avec le Fô Nebouet Menegou que la chefferie s’installa définitivement à Laffé, son emplacement actuel.

Lire la suite… »




Chefferie de Bamendjou

8042011

Chefferie Bamendjou
Album : Chefferie Bamendjou

13 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°24’1.03″N et longitude 10°18’54.14″E (coordonnées approximatives)

Généralités :

Au sud-ouest de Bafoussam dans le département des Hauts-Plateaux se trouve la chefferie de Bamendjou crée vers le 17ème siècle par le Fo’o Nleuc Mbah. Celui-ci, originaire de Bansoa dont il critique le régime politique, quitte le village et s’installe à Kouockeuh, un des quartiers de Bamendjou.

Lire la suite… »




Chefferie Bafou

2042011

Chefferie Bafou
Album : Chefferie Bafou

18 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°28’26.75″N et longitude 10° 6’49.86″E

Généralités :

La chefferie Bafou est, par sa population, la plus grande chefferie du département de la Ménoua mais également la seconde de tout l’ouest Cameroun après celle de Bandjoun. Elle fut fondée au 16ème siècle par le chasseur Tala, venu de Baleveng, qui devint le premier chef de Menlepêh.

Bafou vient tout d’abord de « Ba » qui serait la déformation du mot « Pouo » et qui signifie « les gens de… » puis de Fou (fouh) qui signifie « fouiller, chercher pour se développer ». Ainsi Bafou (Pouo-Fouh) serait « le peuple des gens qui cherchent ».

Lire la suite… »




Festival Nyang Nyang

14032011

Festival Nyang Nyang
Album : Festival Nyang Nyang

18 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°28’3.48″N et longitude 10°25’29.21″E

Généralités :

« Sa Majesté le Roi de Fussep et le peuple  vous invitent à célébrer avec eux le festival culturel Nyang Nyang sur la place des fêtes du Palais Royal de Bafoussam ». Le Nyang-nyang encore appelé Nekang ou Nkee, signifie puissance ou magie. Exécutée par les peuples Baleng et Bafoussam, c’est une danse de cérémonie initiatique qui a lieu tous les deux ans  et coïncide avec la période des récoltes. Elle est aussi symbole de richesse économique. Le Nyang-nyang est le cri des corbeaux qui assistent en quelques sortes les femmes au champ pendant les récoltes.

Lire la suite… »




Chefferie de Bafoussam

12032011

Chefferie Bafoussam
Album : Chefferie Bafoussam

15 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°28’3.48″N et longitude 10°25’29.21″E

Généralités :

Située en centre ville, la chefferie de Bafoussam fut créée vers 1200. Les Bafoussam sont originaires de la plaine Tikar, plus précisément de la partie Sud des monts Mbam. Ils migrèrent tout d’abord vers une localité nommée Foussan en pays Bamoun sous la conduite de leur premier chef connu Ta’a Teh-Ngouong, ou Djon Vouom (Chasseur). Sous la pression migratoire, ils traversèrent le Noun  pour s’installer à « Mepen’ Pen ». Alors que les guerres des envahisseurs Peuls faisaient rage pour islamiser la région vers le XVIIème siècle, les Bafoussam allaient connaître plusieurs migrations allant de Kassap à Famkou, puis à Houa dans Bandjoun, Katchuet, Famtchuet, Famcep.

Lire la suite… »




Chefferie Foto

4032011

Chefferie Foto
Album : Chefferie Foto

10 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°27’59.28″N et longitude 10° 4’4.14″E

Généralités :

Située 1400 mètres d’altitude dans la département de la Ménoua, sur le versant sud-est des monts Bamboutos, la chefferie Foto fut créée au 17ème siècle par le chef Temekouo ou Temgoua, venu de la plaine du Mbos. Le nom Foto vient de fô’ oh toh qui signifie « le chef qui interdit ».

Vous accédez à la chefferie en traversant l’entrée surmontée de neuf toits coniques symbolisant le conseil des neuf notables ou M’Kamvu. Face au palais de construction coloniale et disposées en arc de cercle, les cases traditionnelles ont les murs couverts de bambous et les toits de paille. Dans plusieurs petites cases sont exposés les bustes et statues des principaux rois bâtisseurs du royaume. On trouve ainsi Fong Nelo (1892-1915), Fong Tenekeu (1915-1932) ou encore Fong Soffack (1932-1964).

Lire la suite… »







PASSION VOYAGES et IMAGES |
hotelsworldroom |
Images de Russie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | collias30
| 2 Pedales sur 1 Velo
| été à jijel