Dschang

10042012

Dschang
Album : Dschang

19 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 5°26’42.99″N et longitude 10° 3’17.10″E pour l’Office du Tourisme.

Généralités :

Au cœur des collines de l’Ouest couvertes de bananiers, de thé,  de palmiers, Dschang est la préfecture du département de la Ménoua. La ville se situe à 1400 mètres d’altitude sur le versant sud-est des monts Bamboutos.

L’origine du nom serait une contraction du mot Tsah Tsang qui signifie « terre à palabres ».

Dschang est une ville historique découverte en 1895 par l’allemand Zingraft. La mission allemande s’y installe définitivement en 1903. La ville passera ensuite sous contrôle britannique, puis sous administration française jusqu’à l’indépendance du Cameroun en 1960. Située en altitude (1380 m) et bénéficiant d’un climat plus frais et moins humide, la ville est rapidement devenue un site recherché par les européens qui pouvaient ainsi récupérer des rigueurs du climat de Douala. C’est la raison de la création du centre climatique construit vers 1940 par la compagnie nantaise des chargeurs réunis. Hôtel d’une cinquantaine de chambres réparties dans 23 bungalows à l’écart de la ville et donc propice au calme et au repos, il a connu ses heures de gloires dans les années 60 avant de connaître un déclin lent mais régulier. Lire la suite… »




Lac municipal de Yaoundé

9032012

Lac municipal de Yaoundé
Album : Lac municipal de Yaoundé

10 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 3°51’51.54″N et longitude 11°30’34.91″E pour l’ancien club nautique

Généralités :

Même s’il n’a plus le lustre d’antan, le lac municipal est un endroit incontournable de Yaoundé mais très peu de personnes connaissent exactement son histoire.

En fait, ce lac n’a été crée qu’en 1952 sous l’impulsion d’une figure emblématique de Yaoundé : Georges Kyriakidès. Ce dernier ayant reçu en cadeau un hors bord a réussi a convaincre les autorités de l’époque de créér un lac, ce qui fut décidé le 15 juillet 1951. L’emplacement choisi est alors connu comme la vallée du plateau Atemengue, endroit idéalement situé entre le quartier administratif et le quartier résidentiel de l’époque. Les travaux durèrent une année et en avril 1952, le lac était devenu réalité. Et en septembre 1952, pour la première fois un hors bord faisait ses premiers ronds dans l’eau en plein centre de Yaoundé. Lire la suite… »




Lac et barrage de Lagdo

23062011

Lac de Lagdo
Album : Lac de Lagdo

14 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 9° 3’35.43″N et longitude 13°41’21.81″E

Généralités :

A 50 km au sud de Garoua, en pleine zone sahélienne, se trouve le barrage hydro-électrique de Lagdo construit dans les années 1978-1984 par les camerounais avec le concours d’ingénieurs et d’ouvriers chinois. Ceux-ci ont payé un lourd tribut en vies humaines, un petit cimetière situé tout près du barrage est là pour le rappeler et leur rendre hommage.

La construction de ce barrage sur la Bénoué, constitué de 4 turbines, fournit de l’électricité non seulement au nord du Cameroun mais aussi à une bonne partie du sud. Le barrage mesure 297 m de longueur, 40 m de hauteur, 9 m d’épaisseur et a été inauguré le 29 novembre 1986 par le président Paul Biya.

Lire la suite… »




Jardin botanique de Limbé

12062011

Jardin Botanique de Limbé
Album : Jardin Botanique de Limbé

18 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 4° 0’49.46″N et longitude 9°12’3.13″E

Généralités :

Crée en 1892 par un horticulteur allemand, le jardin botanique de Limbé avait initialement pour objectif d’acclimater des plantes telles que la quinine, l’hévéa, le café, la banane et le cacao au climat camerounais. On dénombre 1000 espèces de plantes et 500 d’arbres. C’est le plus ancien jardin botanique en Afrique qui s’étend sur une superficie de 48 hectares. Les britanniques ont pris la succession des allemands en 1920 dans la gestion du jardin. En 1932, les britanniques ont passé le relais aux camerounais et ce n’est qu’en 1961 que le gouvernement est devenu gestionnaire de ce jardin botanique exceptionnel. Il a connu un renouveau grâce à la mise en place d’un partenariat avec le gouvernement britannique en 1988.

Lire la suite… »




Sangmélima et ses environs

4062011

Sangmélima
Album : Sangmélima

14 images
Voir l'album
Localisation: Latitude 2°58’43.42″N et longitude 11°57’34.62″E pour l’église de Foulassi.

Généralités :

Sangmélima est une des 4 grandes villes du Sud et a été créée le 21 août 1952.  Du fait de sa jeunesse, elle possède peu de curiosités touristiques, il faut donc circuler dans les environs pour trouver deux sites intéressants à différents titres. Le village de Foulassi et les rochers de Mézesse.

Lire la suite… »




Mont Cameroun

22052011

Mont Cameroun
Album : Mont Cameroun

13 images
Voir l'album
Localisation : Longitude 4° 3’13.06″N et latitude 9° 3’39.24″E pour la coulée de lave sur le littoral. Concernant le point de montée depuis Buéa, longitude 4° 9’34 et latitude 9°14’16.

Généralités :

Plus poétiquement appelé « le Char des dieux », le Mont Cameroun est situé non loin de la côte Atlantique dans le département de Fako au sud-ouest du pays. Ce massif volcanique de 4095 m d’altitude s’étend du sud-ouest au nord-est sur près de 70 km de long et 40 km de large. Il atteint sa hauteur maximale au pic Fako, point culminant du Cameroun et de l’Afrique centrale. D’une grande richesse biologique, il abrite plusieurs réserves forestières ainsi qu’une végétation diversifiée et une faune unique.

Lire la suite… »




Ebolowa

19052011

Ebolowa
Album : Ebolowa

7 images
Voir l'album
Localisation : Longitude 2°54’37.40″N et latitude 11° 8’55.11″E pour le monument Martin Paul Samba.

Généralités :

Chef-lieu de la Province du Sud et du département de la MVILA, Ebolowa est une ville située au cœur de la forêt équatoriale et créée durant la colonisation allemande au début du XXème siècle.

Ebolowo’o, nom d’origine d’Ebolowa en langue boulou, signifie « chimpanzé pourri ». La légende rapporte en effet qu’un chasseur du clan Essawo’o aurait trouvé un chimpanzé pourri sur une montagne qui surplombe la ville mais une autre version prétend qu’il aurait plutôt trouvé une femme du clan Essakoye disparue en état de décomposition. Ce chasseur aurait voulu cacher cette découverte aux autorités coloniales en prétendant avoir trouvé un chimpanzé pourri.

Lire la suite… »




Chutes de la Vina

15052011

Chutes de la Vina
Album : Chutes de la Vina

7 images
Voir l'album
Localisation : Longitude 7°12’33.35″N et latitude 13°35’7.19″E

Généralités :

Bien qu’elles soient beaucoup moins impressionnantes que les chutes de Tello, les chutes de la Vina méritent le détour en grande partie à cause de leur facilité d’accès. En effet, situées à 15 Km au sud de Ngaoundéré, elles ne se trouvent qu’à 200 m de la route principale qui traverse la Vina. D’une hauteur moyenne d’une dizaine de mètres, elles offrent néanmoins un spectacle original avec ce cirque naturel creusé par les eaux au fil du temps.

L’emplacement de l’ancienne tannerie, abandonnée depuis de nombreuses années, offre un observatoire idéal pour les chutes. Quelque soit la saison, elles sont alimentées en eau mais c’est bien évidemment en saison des pluies qu’elles sont le plus impressionnantes.

Lire la suite… »




Lac Tison

5052011

Lac Tison
Album : Lac Tison

8 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 7°15’17.66″N et longitude 13°34’35.37″E

Généralités :

A 10 km du centre de Ngaoundéré, sur la route de Meiganga, se trouve une oasis de quiétude et de fraicheur : le lac Tison

Ce lac de cratère de 300 mètres de diamètre environ est bordé d’arbres de multiples essences se qui explique sans doute les variations de couleurs de ses eaux plus sûrement que pour des raisons mystiques comme le dit la légende.

Lire la suite… »




Makak

30042011

Makak
Album : Makak

9 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 3°28’0.85″N et longitude 11° 0’1.49″E pour les chutes Mpoumé.

Généralités :

En pleine forêt équatoriale et peuplée par les Bassa, Makak est une petite commune du département du Nyong et Kéllé de la Province du Centre, traversée par la ligne ferroviaire du Transcamerounais. Peu de choses à voir si ce n’est l’église et le monument du cinquantenaire. Les principaux centres d’intérêts sont plutôt situés aux alentours.

Vous pourrez faire une ballade jusqu’aux chutes de Mpoumé sur le Nyong. Ce sont plus des rapides que des chutes. Le 4X4 est indispensable pour s’y rendre. En effet la piste est assez défoncée mais très belle cependant car bordée de fromagers. Il est également conseiller de se faire accompagner d’un guide car la piste ne va pas jusqu’aux chutes, il faut terminer à pieds sur une distance de 2 km environ.

Lire la suite… »







PASSION VOYAGES et IMAGES |
hotelsworldroom |
Images de Russie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collias30
| 2 Pedales sur 1 Velo
| été à jijel