Abong-Mbang

3 07 2011

Abong Mbang
Album : Abong Mbang

10 images
Voir l'album
Localisation : Latitude 3°58’52.28″N et longitude 13°11’9.43″E

Généralités :

Au sein de la forêt équatoriale de l’est-Cameroun se trouve Abong-Mbang, chef-lieu du département du Haut-Nyong. Les Maka-Njem ont habité ce lieu autrefois avec les pygmées Baka et l’ont appelé « Bung-Ngwang » qui signifie « lieu de baignade dans le Nyong ». Ce n’est qu’à l’arrivée des européens au 19ème siècle que ce nom devint Abong-Mbang.

Les Makas restent la principale ethnie d’Abong-Mbang. Cependant la position de la ville sur l’axe routier a favorisé l’arrivée des Fulani, Fang et Bamiléké.

Les allemands furent la première puissance coloniale à occuper la région (1884), plusieurs constructions attestent de leur passage. Lors de la première guerre mondiale, la ville passe aux mains des troupes françaises de la colonne de la Lobaye le 30 juillet 1915. Les français arrivèrent en 1919 et commencèrent la culture du café avec l’aide des populations locales.

L’ancienne préfecture qui datait de 1950 a été détruite par les flammes en septembre 2007 lors des émeutes ayant fait plusieurs morts. La résidence du Préfet qui datait aussi de l’époque coloniale a également été endommagée lors de ces évènements. Une nouvelle préfecture a été inaugurée le 5 mars 2010 et la résidence du Préfet réhabilitée en préservant l’architecture d’origine qui date de 1927. Le fort allemand a été transformé en centre pénitentiaire.

Mais Abong Mbang est également la ville qui a permit au docteur Eugène Jamot (1879 – 1937) de prendre conscience de l’importance de la maladie du sommeil au Cameroun. Il a ainsi oeuvré durant des années pour lutter contre cette maladie et obtenu la reconnaissance de ses travaux en 1931. Les sous-bois du docteur Jamot qui étaient le quartier général de la lutte contre la maladie se situent à 4 Km d’Abong Mbang à Madouma. Son action a permis de sauver de nombreux camerounais et africains de cette maladie dévastatrice.

De nos jours, la visite d’Abong Mbang est avant tout un retour sur le passé avec une histoire qui a été faste à l’époque où elle été la capitale du grand Est. Actuellement, la ville présente peu d’intérêt même si l’hôpital ou l’école technique d’agriculture sont des établissements majeurs de la région.

Comment y accéder :

Depuis Yaoundé prendre la nationale 10 via Awaé et Ayos. La route est entièrement bitumée et il faut compter 3 heures de route pour rejoindre Abong Mbang. Seule la circulation en ville se fait sur piste.


Actions

Informations



4 réponses à “Abong-Mbang”

  1. 16 08 2011
    stephanie (09:21:18) :

    De bien jolies photos et une belle ballade virtuelle a travers ton récit et ton album de photos , bravo pour la qualité de ce site.

  2. 2 01 2012
    menkewa chine edmond marc henry (12:33:26) :

    tout simplement j’aime mon village

  3. 17 03 2016
    Milhé (15:55:15) :

    J’ai vécu à Abong M’Bang entre les années 1958 et 1965 : c’était une ville chaleureuse où l’on vivait heureux . Mes enfants en ont également un souvenir très agréable et nous y retournerons un jour sans doute … en visite nostalgique !
    Est-ce que la léproserie existe toujours (elle était située pas très loin de l’aéroport ) … Nous y allions le dimanche papoter avec les religieuses qui y travaillaient avec amour :-) ))

  4. 23 03 2017
    tagneponce (11:41:12) :

    trés bon le Blog

Laisser un commentaire




PASSION VOYAGES et IMAGES |
hotelsworldroom |
Images de Russie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | collias30
| 2 Pedales sur 1 Velo
| été à jijel